AccueilPoésie Adhésion
Dernière mise à jour :
jeudi 6 juillet 2017






Sur le web
Voyage Portugal
Voyages au Portugal et Séjours au Portugal - Informations pour organiser et réserver votre voyage au Portugal (Week-ends, Séjours, Circuits, Croisières, location voiture ...) - Promotions pour partir pas cher au Portugal
Editions L’Originel
L’Originel
Revue et Maison d’Edition, aventure éditoriale phare de la recherche ésotérique, explore un corpus de références, sorte de "Trésor du Savoir" offrant des dossiers très denses sur les différentes filières littéraires, philosophiques ou ésotériques d’Occident comme d’Orient.
Wikio
Wikio est un portail d’information qui fouille dans les sites de presse et dans les blogs pour trouver l’actualité qui vous intéresse.
Mots-clés
Brèves
Villes-Mondes : Lisbonne, 30 octobre 2011 à 14h
vendredi 28 octobre

France Culture

J’ai toujours eu un lien très fort avec Lisbonne. Enfant, j’y étais allé avec ma mère. Elle était portugaise, elle est morte lorsque j’avais 5 ans. Il y a quelques années, j’ai voulu m’installer un an dans cette ville. Finalement, je ne l’ai jamais quittée. J’y habite depuis 4 ans. C’est pour moi la ville de l’enfance, des fantômes et des deuils. Aujourd’hui, c’est la ville où je me sens le mieux. Pour la première fois, je me sens chez moi.

Vivre à Lisbonne, c’est ressentir la saudade, un sentiment de douce mélancolie typiquement portugais. Car si la ville se tourne résolument vers l’avenir et la modernité, elle demeure néanmoins figée dans un temps révolu, dont on capture les traces au détour des rues. Toute l’histoire portugaise nous apparaît ainsi, celle du temps des grandes découvertes, de la chape de plomb de près de quarante ans de dictature, du faste des temps coloniaux, des libertés acquises et de la movida artistique issues de la révolution des œillets de 1974.

L’entrée du Portugal dans la communauté européenne a offert à sa capitale une période faste et heureuse. Mais aujourd’hui, un temps de crise freine ce dynamisme. La plupart des grands projets d’urbanisme de la ville sont interrompus. La première mesure gouvernementale de restriction budgétaire a été de fermer le Ministère de la culture, pour le remplacer par un simple secrétariat d’Etat.

Malgré ces sombres perspectives, la ville et ses artistes gardent leur énergie intacte. J’ai demande à 9 artistes de partager avec nous, leur rapport intime à la ville. Ils sont internationalement reconnus ou de la jeune génération. Ils sont : comédien, metteur en scène, chorégraphe, plasticien, chanteur, photographe, styliste, cinéaste, écrivain et nous traversons avec eux les lieux emblématiques de la « Ville Blanche ».

A la manière de Fernando Pessoa dans son livre-balade « Lisbonne », ils nous entraînent dans leur ville, et nous guident vers leurs endroits favoris. A travers leurs voix, nous découvrons les mutations de la ville et les évolutions de sa scène artistique.

Par Pierre Primetens

Chargée de réalisation : Anna Szmuc

Technicien : Philippe Carminati

Avec :

Catarina Wallenstein, actrice >>> sa filmographie

Jorge Silva Melo,réalisateur >>> site de sa compagnie

Vera Mantero,chorégraphe >>>son travail

Miguel Palma,artiste plasticien >>> son site

Paulo Furtado (The Legendary Tigerman),chanteur >>> son site

Jorge Molder, photographe >>> son site

João Branco et Luis Sanchez de Storytailors,stylistes >>> le site de Storytailors

Joao Pedro Rodrigues, cinéaste >>> sa biographie

Lien : http://www.franceculture.fr/emission-villes-mondes-villes-mondes-lisbonne-2011-10-30.html

sur le web : villes-mondes
Sur le web
Il était une fois l’imaginaire de Paule Doyon

-  La poésie est le chant des désirs et la musique de l’être
-   Biographie rêvée...
Saudade
Paulo Alexandre Esteves Borges
mardi 6 décembre 2005
par AFAFP

Du vertige, de la Saudade, du Portugal

Nous sommes apparus avant la création du monde, avant le laps ou délire de notre fantaisie. C’est pourquoi nous ne pouvons en lui qu’être errants et en proie à la Saudade. Vois-tu, mon amour, la ronde infinie des mondes... les vies perdues à tenter notre propre oubli... !?

Nous sommes morts il y a longtemps : le Temps de l’origine, de la vie et de la fin du monde. Et ne pas avoir de mains qui nous donnent enfin une sépulture !...

Je t’aime tellement que ni ciel ni enfer ne me sépareraient de toi. Aucun dieu n’aurait créé le monde si sur nous il avait posé son regard. En vérité le monde n’est jamais. Nous vivons et nous mourrons de ne pas nous en rendre compte.

Être est un manque d’imagination.

La réalité est la fantaisie en crise d’imagination.

Penser océanique et musicalement.

Rien que ta Beauté, mon Amour, me fait regretter d’avoir conçu le monde. La seule chose dont nous ne sommes pas responsables est que, étant, nous soyons responsables de cela et, partant, de tout.

Être l’instant impossible où le monde éternellement commence et s’achève.

Rien jamais n’est arrivé ni ne peut arriver. Chacun de nous en est l’oubli absurde et merveilleux.

Carte d’identité : diplôme universel de l’Ignorance.

Si je me rappelais l’instant exact où j’ai commencé à être, avec moi le monde instantanément exploserait.

Cornemuses et tambours, saut et pirouettes, masques et grelots. Voici le monde : Carnaval et Fête d’un Dieu Endiablé !

Si le Portugais se guérissaient de chercher au dehors la non-limite qu’ils sont !... Aurait-il raison, non pas la sienne, mais une autre, ignorée, le Vieux du Restelo ? Faut-il convertir la Saudade ?

Afrique, Inde, Brésil, Europe - quand reviendra-t-il chez lui, le fils prodigue ? Chez lui, c’est à dire chez tout le monde, sans qu’il ait dû écouter le Vieux du Restelo...

Le couchant, les vagues de la mer, un frisson soudain de Saudade : le Portugal...

Portugal : la Saudade de l’Impossible.

Messieurs, par nature ou absence de celle-ci, de l’informe et de la conception imaginaire des formes, il nous manque, Portuguais, le domaine de leur réalisation plastique ainsi que de leur organisation et rentabilisation dans le monde. Il nous faut un bain de classicisme pour que, navigateurs de l’authentique réalité virtuelle et romantiques incurables, nous le soyons de façon incarnée et efficace, si toutefois la chose est possible. Mais ceci seulement au cas où nous voudrions encore exister et perdurer jusqu’à la fin du banquet de hyènes qu’est ce monde. Fait dont la valeur est extrêmement douteuse, à moins de devenir germes de sa résurrection. Le sens du Portugal est d’être pour ne pas être et en donner l’exemple - un messianisme de la divine néantisation.

Serpent, Sebastião, Saudade - Sibylline Sagesse.

A chaque instant nous sommes à l’heure de ne jamais être nés.

Lève-toi avant l’aube du monde. Repose-toi seulement après qu’il est terminé.

Tout est Saudade de l’absence de celle-ci. Sans doute pour cela disons nous « tuer les Saudades ».

Le temps commence parce qu’on ne voit pas qu’à chaque instant le monde ne commence jamais. Il se perpétue ensuite parce que nous ne nous apercevons pas de la façon dont, à chaque moment, il prend fin. Ils ont cru un jour qu’existait un être auquel ils ont donné notre nom. Nous anticipons et éteignons la mort à l’instant où nous découvrons n’être qu’un d’eux.

Je sais, d’une certitude absolue, l’unique, qu’un jour je me réveillerai et verrai - enfin, je verrai - que je n’ai jamais été ici.

Pour véritablement et intensément imaginer, vivre et réaliser ce qu’on imagine, il faut réduire au minimum la réalité vécue auparavant. Ne pas vivre la vie, éteindre la réalité, et les créer alors à partir de zéros. Les créer et les détruire, d’une manière coïncidence et instantanée, tel un feu d’artifice qui monte et explose dans le ciel, merveilleux, inutile et toujours nouveau.

Nous sommes des étoiles du Ciel ayant une capacité infinie pour s’éteindre et se rallumer. Des Dieux devenus fous dansant entre la Vie et la Mort et vers l’au-delà, l’au-delà de tout et d’eux-mêmes ! Absolument nus et carnavalesques, savants et ignorants, simples et baroques, bizarres, grotesques ! Je n’existe pas. Et alors créer éternellement le monde est tout mon être et mon péché !

Le monde est désir sans personne qui désire. Pour cela il ne peut que se réaliser.

Ksar-el-Kebir - dos à terre, corps et respiration abandonnés, nous restituons l’esprit à la terre. Nous mourrons subitement et sereinement. La mort lente se termine et avec elle la Résurrection. Plus de fantômes ne se lèveront du champ des morts. Libérés, enfin libérés, du mythe et de l’histoire. Si vous voyez un roi emmitouflé, chevauchant un coursier blanc, là-bas, vers les bandes brumeuses du crépuscule occidental, tuez-le, oh, tuez-le ! Avec une flèche pointue transpercez-lui le manteau et le cœur de ténèbres. Juste alors il vous dévoilera son visage d’or et de gloire ! Quand tu vois le Tage qui coule vers la source, en toi Portugal se rachète et Dévoilé tu es ! Saudade : jubilant chagrin de la vie finie et infinie.

Il n’y a Terre ni Ciel. Nous sommes Saut. Acrobates des Derniers Jours.

« Dans l’Infini tout est possible, Dieu lui-même ! » Teixeira de Pascoaes, Duplo Passeio.

Enfant de la Terre des Serpents, tous les mondes et les dieux possibles sont les peaux que nous nous lâchons sempiternellement.

Plutôt éclair dans la nuit que méridienne lumière.

En vérité nous ne naissons jamais, ou nous ne laissons pas absolument. Telle est la source de tout bien, de toute la liberté et de tout le drame.

Ainsi parle celui qui Saudade ne tait.

Tu scintilles dans la nuit, oh Mère, et les diamants pâlissent !

Traduction Emmanuel C. Gatete et Elisa P. de Almeida e Vasconcelos


Répondre à cet article
Dans la rubrique :
  1. Le Chemin du Serpent
    21 novembre 2005

  2. Poèmes Païens
    24 novembre 2005

  3. Saudade
    6 décembre 2005

  4. Biographie rêvée...
    5 décembre 2006

  5. Les chimères d’Elsa
    30 avril 2009

  6. Cavaleiro Monge, poème de Fernando Pessoa
    13 mai 2009

  7. Pessoa en personne, seul sur scène
    5 juin 2009

  8. “Le gardeur de troupeaux” de Fernando Pessoa
    11 juin 2009

  9. Fernando PESSOA et le banquier anarchiste
    6 juillet 2009

  10. Fernando Pessoa - Autopsychographie (1931)
    26 juillet 2009

  11. Fernando Pessoa - Ajournement (Adiamento, 1928)
    9 octobre 2009

  12. Pessoa le Berger
    17 octobre 2009

  13. Colloque international “Le Futurisme et les Avant-gardes au Portugal et au Brésil”
    23 octobre 2009

  14. Vis ta vie. Ne sois pas vécu par elle.
    20 décembre 2009

  15. Fernando Pessoa - Suis ta destinée (Segue o teu Destino, 1916)
    17 février 2010

  16. Fernando António Nogueira Pessoa
    17 février 2010

  17. Poésies de Fernando Pessoa
    18 février 2010

  18. Fernando Pessoa @ NY (en)cantado por Ana Moura
    10 mars 2010

  19. Bright moments, autour de Pessoa
    11 avril 2010

  20. Fernando Pessoa - Tu parles de civilisation (Falas de civilização)
    11 avril 2010

  21. Fernando Pessoa : une existence hors du temps
    11 avril 2010

  22. Horizons lointains Lisbonne sur Arte nuit du 3 au 4 mai 2010
    4 mai 2010

  23. Illusion de la pensée : Fernando Pessoa
    24 mai 2010

  24. Fernando Pessoa - Autopsychographie
    28 juin 2010

  25. Il y a du sublime...
    11 juillet 2010

  26. L’art nous délivre
    28 juillet 2010

  27. Le gardeur de troupeaux
    29 juillet 2010

  28. Pessoa by Pessoa
    9 août 2010

  29. Le Pèlerin
    18 septembre 2010

  30. Chacun a son propre alcool
    12 octobre 2010

  31. Fernando Pessoa - Toujours je me réveille
    19 octobre 2010

  32. Ode triomphale
    3 décembre 2010

  33. Main tenant
    8 décembre 2010

  34. Les mille visages, Fernando Pessoa
    15 février 2011

  35. Révolte-moi, mon amour
    29 mai 2011

  36. Il n’est juste qu’à la vie, Fernando Pessoa
    25 juillet 2011

  37. Lisbonne du Tage aux sept collines
    10 octobre 2011

  38. FJ Ossang, Fernando Pessoa et Dom Sebastiao
    18 février 2012

  39. L’âme Portugaise : Fado et Saudade
    8 avril 2012

  40. Si je meurs jeune, sans pouvoir publier un seul livre
    18 juillet 2012

  41. Charles Juliet & Fernando Pessoa
    3 septembre 2012

  42. Un poème d’Alberto Caeiro, ou Fernando Pessoa (Portugal)
    24 mai 2014

  43. Je(ux) de Fernando Pessoa, illustré par Ghislaine Herbéra
    3 octobre 2014

  44. Si tu veux te tuer... de Alvaro de Campos
    5 novembre 2014

  45. Carnets de Poésie : Fernando Pessoa
    3 avril 2015

  46. Portrait de Patrick Quillier, amoureux de Fernando Pessoa
    21 janvier 2016

  47. Lire : février à la Tartinerie avec les éditions Chandeigne
    9 février 2016

  48. Lisboa m’a pris par la main
    11 mars 2016


Forum associé à l'article :
Saudade
mardi 8 juillet 2014
par Pamela1
Vous donnez votre analyse fort pertinemment. Félicitations sincères. Pamela du comparateur banque en ligne


Répondre à ce message

Saudade
jeudi 28 novembre 2013
par John17
On apprécie la maîtrise lorsqu’on parcourt votre site internet, du coup je viendrais le suivre de temps en temps afin d’apprécier vos divers partages ! John de http://www.proteinemusculation.info->http://www.proteinemusculation.info]


Répondre à ce message

Saudade
lundi 18 novembre 2013
par Max32
Style rafraîchissant et arguments pertinents, franchement appréciable de tomber sur du sérieux dans la sphère numérique ! Max gérante de ce site de voyance gratuite.


Répondre à ce message

Saudade
jeudi 18 juillet 2013
par wstnt76

vous écartez rachat de credit la poste

regroupement de credit taux


simulation rachat de credit immobilier lcl rachat de pret perso rachat de pret travaux Par son rachat pret immobilier avant rachat de credit rapide en ligne Ses vous revenez ils pret rachat de dettes


Répondre à ce message