AccueilHermétisme Adhésion
Dernière mise à jour :
lundi 18 septembre 2017






Sur le web
Voyage Portugal
Voyages au Portugal et Séjours au Portugal - Informations pour organiser et réserver votre voyage au Portugal (Week-ends, Séjours, Circuits, Croisières, location voiture ...) - Promotions pour partir pas cher au Portugal
Editions L’Originel
L’Originel
Revue et Maison d’Edition, aventure éditoriale phare de la recherche ésotérique, explore un corpus de références, sorte de "Trésor du Savoir" offrant des dossiers très denses sur les différentes filières littéraires, philosophiques ou ésotériques d’Occident comme d’Orient.
Wikio
Wikio est un portail d’information qui fouille dans les sites de presse et dans les blogs pour trouver l’actualité qui vous intéresse.
Lettre au Comte de Kayserling
lundi 6 février 2006
par AFAFP

Lisbonne, le 20 Avril 1930.

Monsieur le Comte

Cette lettre est à la fois une information et un avertissement.

Vous êtes venu au Portugal pour comprendre - nous aurions préféré que ce fût pour concevoir - l’âme portugaise. Vous êtes-vous muni de la préparation illogique pour le faire ? Il aurait suffi que vous vous eussiez muni du concept de l’âme comme triple. Ce concept - commun aux platonisants et aux kabalistes, comme à d’autres - peut être faux en soi-même ; il vous aurait pourtant servi de méthode, et vous auriez pu concevoir le Portugal en vous en servant.

Quel Portugal croyez-vous avoir vu ? Quel Portugal croyez-vous avoir pu voir ? Il y en a trois, et tout est là. L’âme portugaise - quoiqu’il en soit de l’âme humaine en général - est triple, et vous ne pourrez la comprendre qu’en les comprenant. Nous dirons mieux : vous en pourrez comprendre deux - la première et la troisième ; la seconde, qui est celle qui a créé, par symbole anticipé, le monde moderne, et qui est grosse déjà du contenu inexprimé dont cette création matérielle n’a été que l’ombre devançante, vous échappera à ce moment. Nous vous avertissons, toutefois, qu’elle ne vous échappera pas toujours. Ce n’est pas encore l’heure, et l’ordre na pas été donné encore. On peut, cependant, sans blesser la sensibilité de l’ombre, vous donner une information superficielle et vous souligner un avertissement à comprendre à l’avenir.

Il y a trois Portugal. L’un est né avec le pays même : c’est cette âme de terroir, émotive sans passion, claire sans logique, énergique sans synergie, que vous trouverez au fond de chaque Portugais, et qui est vraiment un reflet miroitant de ce ciel bleu et vert dont l’infini est plus grand vers l’Atlantique. Le troisième Portugal, que vous trouverez à la surface des Portugais visibles, est celui qui, depuis la courte domination espagnole, et durant tout le cours inanimé de la dynastie de Bragance, de sa décomposition libérale, et de la République, a formé cette partie de l’esprit portugais moderne qui est en contact avec l’apparence du monde. Cette troisième âme portugaise n’est qu’un reflet de l’étranger mal compris ; elle suit la civilisation comme un enfant suit l’étranger qui passe, par une hypnose, non de l’homme, mais seulement de sa marche.

Vous vous êtes trouvé en face de cette troisième âme portugaise ; elle contient, à sa façon, des intelligents et des entendeurs. Vous l’aurez vue ; vous ne l’aurez pas comprise, car il n’y a là rien à comprendre. Quant à la première âme portugaise, si votre intuition est subtile, vous l’aurez devinée ; peut-être l’aurez-vous même déduite du paysage et de la lumière, plutôt que vous ne l’aurez apprise dans les âmes mêmes. Dans tout cela, vous aurez bien vu, mais vous n’aurez vu que le visible. Le Portugal essentiel - la Grande Âme portugaise, dans toute sa profondeur aventureuse et tragique - vous a été voilé. Ce n’est pas le but de cette lettre de vous le dévoiler, car « le temps n’est pas encore », mais seulement de vous avertir qu’étant arrivé aveugle, vous partirez sans avoir rien vu.

Ecoutez... Il y a une seconde âme portugaise, née (ceci n’est qu’une indication chronologique) avec le commencement de notre seconde dynastie, et retirée de la surface de l’action avec la fin - la fin tragique et divine - de cette dynastie. Depuis la bataille d’Alcacer-Kibir, où notre Roi et Seigneur DON SEBASTIAN a été atteint des apparences de la mort - n’ayant été que symbole, il ne lui était pas possible de mourir -, I’âme portugaise que vous chercherez en vain est devenue souterraine. De par là elle est devenue vraie, car son origine a été souterraine aussi, et elle nous est venue d’anciens mystères et d’anciens rêves, d’histoires contées aux Dieux possibles avant le Chaos et la Nuit, fondements négatifs du monde.

Cette âme portugaise, héritière, par des raisons et des irraisons qu’il n’est pas légitime d’expliquer encore, de la divinité de l’âme hellénique, s’est fortifiée dans l’ombre et dans l’abîme. Autrefois, elle a découvert la terre et les mers ; elle a créé tout ce que le monde moderne possède qui n’est pas antique, car les deux autres éléments du monde moderne (la substitution de la culture hellénique à la demi-culture latine, œuvre de la Renaissance italienne, et l’individualisme, œuvre de la Reforme et de la Révolution anglaise) sont des éléments obtenus par une transposition de différents éléments des anciennes religions et civilisations : ils ne sont pas créés de toutes pièces, comme l’océanisme, l’universalisme et l’impérialisme à distance qui ont été les résultats consciemment produits du premier mouvement divin de l’âme portugaise, du second stade de l’Ordre secret qui est le fonds hiératique de notre vie. Mais la seconde âme portugaise n’a créé toutes ces choses que dans l’enfance de sa force, dans l’adolescence de sa mission transcendante.

Elle arrivera bientôt au deuxième jour de sa manifestation, et l’on verra alors que ce qui a été aventure matérielle, conquêtes de côtes, de pierres, de sables, deviendra une aventure formidable, surréligieuse, passée dans ce No God’s Land qui est entre l’Homme et les Premiers Dieux. Ce ne sera pas encore l’Aventure Définitive, la conquête promise du Ciel de Dieu ; cela ne commencera qu’à 200 ans d’ici, selon l’indication donnée et la volonté qui a été donnée pour que cette indication puisse être une prophétie.

Nous vous écrivons cette lettre à ne pas comprendre, parce que vous la comprendrez un jour, et ailleurs. C’est tout. Nous vous avons dit que cette lettre serait une information et un avertissement. Nous n’avons pas dit qu’elle serait une explication. Vous avez devant vous tout ce qu’il est permis, à ce moment, de vous dire.
Si vous jugez que cette lettre est une lettre de fou, comprenez que cela nous est indifférent. Le contraire, du reste, nous est également indifférent.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Comte, l’expression de notre sympathie intellectuelle.

O. S.
Note
Lettre publiée avec l’aimable autorisation de Pedro Teixeira da Mota "A grande alma portuguesa" éditée aux éditions Manuel Lancastre.


Répondre à cet article
Dans la rubrique :
  1. Méditations Impériales
    6 février 2006

  2. La Terre clarifiée
    6 février 2006

  3. Les Icônes de la Sagesse divine
    6 février 2006

  4. L’Empire androgyne
    6 février 2006

  5. Le cartulaire héraldique
    6 février 2006

  6. Lettre au Comte de Kayserling
    6 février 2006

  7. La Gnose de Fernando Pessoa
    5 octobre 2010

  8. Concours du Centre d’Études Maçonniques Fernando Pessoa
    15 octobre 2010

  9. Le Roi Caché
    11 mars 2017


Forum associé à l'article :
Lettre au Comte de Kayserling
jeudi 26 mars 2015
par jean

Merci pour les informations il faut continuer ça

en ce moment ne ratez pas le dernier code promotionnel camif de 10% ici




Répondre à ce message