AccueilArts martiaux - Portugal Adhésion
Dernière mise à jour :
mercredi 17 mai 2017






Sur le web
Voyage Portugal
Voyages au Portugal et Séjours au Portugal - Informations pour organiser et réserver votre voyage au Portugal (Week-ends, Séjours, Circuits, Croisières, location voiture ...) - Promotions pour partir pas cher au Portugal
Editions L’Originel
L’Originel
Revue et Maison d’Edition, aventure éditoriale phare de la recherche ésotérique, explore un corpus de références, sorte de "Trésor du Savoir" offrant des dossiers très denses sur les différentes filières littéraires, philosophiques ou ésotériques d’Occident comme d’Orient.
Wikio
Wikio est un portail d’information qui fouille dans les sites de presse et dans les blogs pour trouver l’actualité qui vous intéresse.
Mots-clés
Sur le web
Le bâton portugais
Jogo do Pau
Antonio do Rosârio Texeira
samedi 7 juillet 2012
par AFAFP

Depuis les âges les plus reculés, l’homme a utilisé le bâton comme compagnon de ses marches et comme arme de protection. Avec le temps, de simple élément de défense qu’il était, il s’est transformé, ici et là, en instrument d’art martial et en élément de pratique ludique.
Aujourd’hui encore, il existe des tribus africaines qui pratiquent des combats au bâton, plus ou moins contrôlés, mais avec différentes évolutions, ce qui conduit des combats, ou simplement des entraînements, plus ou moins dangereux, parfois même mortels. Les différences sont parfois énormes entre les évolutions de ces techniques. En vérité, il existe des pratiques du bâton qui, à travers le monde, n’ont quasiment pas évolué pendant des siècles, peut-être même des millénaires, particulièrement en Afrique.

Le bâton au passé : compagnon et symbole

Les différences d’évolution résident toujours dans la qualité de la défense (la découverte en nous des angles nécessaires du bâton pour une défense juste, c’est à dire les positions correctes des mains), principalement dans le travail des jambes et dans l’évaluation exacte des distances, ce qui donne lieu à une esquive parfaite au moment exact. C’est ce développement d’attention, de concentration, mais aussi d’anticipation aux réactions de l’adversaire qui permet une sécurité aux contre-attaques, au moment juste. Le jeu de Pau est une danse, un véritable yoga. En effet, si les émotions et le mental sont contrôlés, nous sommes en présence d’une véritable voie martiale, dont la finalité est l’ouverture vers l’inconnu les réactions de l’adversaire, le développement de notre posture, de notre énergie et de notre capacité à prévoir les décisions et mouvements de l’adversaire.
Dans l’ancienne Egypte, plusieurs bas-reliefs présentent des scènes de combats sportifs avec plusieurs types de bâtons. Sont représentés, dans des tombes datant du troisième millénaire avant J.-C., des personnages luttant ou faisant des compétitions avec des bâtons. Nous pouvons même dire que tous les pays ont connu, avec plus ou moins d’intensité, des jeux de bâton, des arts développés pour que l’homme de la campagne, de la montagne, ait la possibilité d’amplifier sa capacité de défense relativement aux milieux hostiles, aux animaux sauvages et parfois à l’homme lui-même. Dans les villes, cette arme a souvent servi d’outil pour le développement des réflexes, de la coordination motrice, de la capacité d’auto-défense et de résistance physique.
Les noms donnés à ce type d’arts sont évidemment très différents les uns des autres ; parfois le sens est tout simplement celui du bâton : c’est le lathé de l’Inde (un bâton de bambou), le jang-bong de la Corée ou le bo du Japon (Okinawa), avec ses variétés : han-bo, jo, tan-bo, bâtons de différentes dimensions.
L’Europe n’a pas fait exception, et cet art martial s’est développé, par le passé, en France, en Angleterre, en Italie (qui conserve aujourd’hui la Paranza) et au Portugal, sans oublier les ”les atlantiques comme les Açores et les Canaries.
Les Portugais, pendant l’expansion des découvertes, du XIVe au XVIe siècle, emportèrent leur ancienne pratique du bâton en ces îles, et parfois l’adaptèrent aux pratiques indigènes (comme dans les ”les Canaries). Ils l’ont ainsi diffusée au Brésil, en Afrique et en Inde (nous avons connaissance d’une région indienne, au sud de Goa, qui pratique le bâton portugais).
Le bâton, au moyen âge, fut aussi un élément très important de la formation du chevalier, principalement dans la phase préparatoire, celle d’écuyer. Le jeune compagnon apprenait à travailler le bâton, le tir à l’arc, par la suite la lance et l’épée. Combattre avec une épée sans avoir étudié le bâton est, à notre avis, une absurdité, car il est nécessaire de frapper pour apprendre les angles de défense réels, et pour ce faire le bâton est le substitut idéal de l’épée. Il est vrai que le bâton est une arme de frappe et que l’épée est une arme de coupe ; s’entraîner avec des épées aiguisées, c’est tout simplement les détruire. Sans la garde de mains, le bâton est même plus difficile à travailler ; une autre raison, c’est qu’il était idéal pour l’entraînement des jeunes aux angles corrects des gardes.
En outre, le bâton reste un important symbole de pouvoir et d’équilibre, et même un support de l’illumination ; c’est la raison du sceptre des pharaons, du bâton de maréchal ou de vice-roi des Indes, de la baguette des chefs d’orchestre ou de celle, magique, des fées. Il a été et continue à être le bâton du compagnon constructeur (instrument de mesure), comme il était jadis le litus de l’augure romaine et le rudis du gladiateur.
Pour le moine, dans le passé, il représentait l’arme idéale, car il n’était pas perdu comme tel mais comme l’auxiliaire des longues marches. Bien manipulé, le bâton pouvait se confronter avec toutes les autres armes de courte distance. Il présente même des avantages de distance et permet de blesser gravement ou légèrement. En Orient, il était aussi le symbole du canal central (sushumna), le bâton de Brahma, qui conduit à la transcendance des opposés, à l’illumination ou à la sagesse. En Occident, il reste présent dans le neuvième Arcane majeur du Tarot, l’Hermite, avec son bâton de support et sa chandelle pour éclairer le chemin. Une autre image se rencontre aussi en Occident, Juno Lucina, déesse romaine, la mère qui donne la lumière (lucina), et qui a donné son nom au mois de la lumière, du solstice d’été, Juin ; elle aussi était représentée avec un bâton.

Le bâton traditionnel portugais

Au Portugal, dans le passé et jusqu’à notre siècle, le bâton n’était pas seulement un élément de pratique ludique, il faisait également partie de l’habillement des paysans dans toutes les régions du pays.
Le bâton est le compagnon des bergers des montagnes du nord et du centre du Portugal comme les saloios de l’Estrémadure (centre), comme encore, par exemple, les campinos (gardiens de taureaux) des marais du Ribatejo (centre) ou les cultivateurs de l’Alentejo.
Nous pensons que l’art du bâton au Portugal remonte à la tradition celtique (celtibérique) parce que, comme le triple saut et le hockey faisaient partie des jeux celtiques du passé, cet art s’est installé principalement au Minho (nord), région celtique par excellence, où l’on trouve également des danses de bâton typiquement celtiques. Il est intéressant de voir que pau signifie bâton mais aussi, en langue celte, village.
Aujourd’hui, les plus âgés parlent de leurs familiers qui jouaient au bâton, cela est vrai, mais rarement ces personnes ont été de vrais joueurs de bâton, n’ayant pas travaillé dans une école. Ils portaient et manipulaient le bâton, mais ce n’étaient pas de véritables joueurs de bâton. Au Portugal s’est développée une technique très sophistiquée de bâton conique - o varan ou cajado -, avec une distance de 1,50 m entre le bâton long et le bâton court. Les bois sont des branches de châtaignier, de chêne ou de roseau, selon les régions, mais le bâton portugais a presque toujours été fabriqué de branches d’alisier, en raison de sa résistance, de son élasticité et de sa plasticité ; même le son des coups est différent. Adoptant une façon de parler orientale, on peut dire que cet art est un jeu de l’élément bois (ou vent), et ceci montre la liaison avec les éléments spiralés des bâtons quand ils étaient dans les arbres, comme dans les mouvements exécutés lors des frappes.
Il existe différents styles du jeu de Pau au Portugal (au nord, à Lisbonne ou dans les Açores), mais nous pouvons distinguer principalement deux grandes écoles : l’école du Nord (Minho), dont la technique s’est développée essentiellement au combat et dans les foires, avec sa varrimenta (un balayage suivi d’une attaque en biais), ses mouvements continus par devant et en arrière comme une toupie et encore ses attaques en rotation contraire, ses jeux de deux, de trois, du milieu, des croix, etc. ; l’école de Lisbonne, qui effectue une synthèse des techniques des régions du centre du pays, spécialement dans le combat entre deux adversaires le contrajogo, également appelé escrime du bâton, aujourd’hui travaillé avec grande vitesse et précision. Elle dérive des anciens moulinets du nord et du centre, techniques communes du passé aujourd’hui obsolètes, mais excellentes pour développer la coordination motrice et préparer les gardes et les attaques. Elle s’est essentiellement développée dans le travail des jambes et dans les techniques très vives et efficaces d’attaque, particulièrement les cortes (coups), l’unique forme correcte d’esquives sans exécuter des gardes.
Que signifie enfin joueur (en portugais jogai) ? C’est pratiquer, conjuguer (conjugar) notre énergie avec celle de l’adversaire dans une danse d’énergie et d’harmonie. Qui voit jouer les Portugais comprend directement cette union d’énergies nécessaire pour qu’ils ne se touchent pas. C’est l’harmonie des corps et des esprits, un yoga ou un budo seulement les pratiquants portugais ne le savent pas, ce qui n’est, certes, pas très important.
Plus important est l’ignorance complète des autorités et des gens cultivés c’est la raison pour laquelle cet art a été, il y a quelques années, près de disparaître définitivement. Insistons encore sur le mot yoga (ou do). Pour le réaliser il est nécessaire de déconnecter les pensées, exactement comme pour jouer du bâton avec harmonie et vitesse. Nous sommes seulement là, relaxés et ouverts, pour recevoir les attaques de l’adversaire et équilibrer cette énergie avec une défense et une contre-attaque, ou coupe.
Nous savons que c’est la racine sanskrite yug qui a donné yoga, mais aussi, en portugais, jug des boeufs (joug) et conjuir (conjuguer). Cette racine a-t-elle également donné aussi le mot jogo ? Peut-être. Je réaffirme que jouer au bâton c’est conjuguer les énergies physiques et spirituelles, c’est atteindre le mouvement juste et l’équilibre parfait. Jouer est beaucoup plus important que combattre, mais ceci a toujours été difficile à comprendre.

Post-scriptum :

L’âme secrète du Portugal, Revue L’Originel N°9,
www.loriginel.com


Répondre à cet article
Dans la rubrique :
  1. Jogo do Pau
    7 juillet 2012


Forum associé à l'article :
Jogo do Pau
mardi 17 novembre 2015
par jean

L’article est complet bravo il faut continuer comme ça

Voila un bon site etui iphone 6




Répondre à ce message

Jogo do Pau
jeudi 2 octobre 2014
par fred

Ok pour le billet vraiment un article génial

A+ Fred du site vente en ligne champagne pas cher




Répondre à ce message

Jogo do Pau
mercredi 21 août 2013
par elricm

france mutuelle

C’est ma assurance animal domestique et assurance chien domestiques mutuelle pas cher ces assurance animaux Où la assurance chien assur o’poil maintenant chat doctissimoassurance chien rat vont chat arabic


Répondre à ce message

Jogo do Pau
jeudi 11 juillet 2013
par niaou91
vous soutenez le cheval assurance chat non tatoué assurance chien chasse assurance animaux 3 suisses Juste le assurance animaux ses assurance chien immediat choisir une assurance chien vous vêtez assurance animaux assurance chat maladie vous dépassez mutuelle chien sans carence


Répondre à ce message

[Association Française des amis de Fernando Pessoa] Jogo do Pau [Poster un message]
jeudi 23 février 2012
par roseanne10
Merci pour ce billet et la qualité des images. Les blogs comme le votre, avec une telle qualité rédactionnelle sont très rares.
Lui merlus rachat crédit pis surendettement à nouveau bacon rachat credit immobilier. Celles-la postposâtes rachat de crédit premièrement meilleur taux à tort titillât taux immobilier. Plusieurs bradeurs surendettement peu simulation rachat credit n’importe comment encroués meilleur taux.



Répondre à ce message

Jogo do Pau
mercredi 6 septembre 2006
par eduardo da silva

bonjour je suis professeur d’aikido et portugais d’origine je ne connaissais pas l’existence de ce jogo do pau dans la region de mes ancetres :o minho !

dans l’ecole ou je pratique et enseigne(academie autonome d’aikido)nous travaillons avec un baton nommé :jo il mesure 1m28 si vous avez d’autres infos je suis interesse

merci d’avance



jogo de pau

Répondre à ce message

    Jogo do Pau
    mardi 6 février 2007

    Bonjour, ma réponse n’a pas beaucoup de rapport avec votre demande mais étant portugais et professeur d’aikido, vous pouvez sans doute m’aider. Alors voici ma demande : est-il vrai qu’au Portugal on vous ouvre un casier judiciaire si vous pratiquez un art martial a haut niveau (considérant votre corps comme une arme) ?? Votre réponse est très importante pour moi. Merci de me répondre à cette adresse : dismoipas72@hotmail.com

    Cordialement, Eric


    Répondre à ce message

      Jogo do Pau
      mardi 5 février 2013
      par melanie

      Si cela ne vous importune pas, j’aimerais donner quelques précisions concernant votre commentaire. N’hésitez pas à m’écrire un message.

      Mélou (du blog de banque ligne )


      Répondre à ce message

Jogo do Pau
mardi 3 janvier 2006

Bonjour ,

Connaîteriez vous une association do jogo do pau en France ?des dates de stages ... ?

Merci




Répondre à ce message

    Jogo do Pau
    dimanche 5 mars 2006
    par Alix

    Bonjour, Il y a un club de baton de combat Toulousain affilié à la fédération portugaise de jogo do pau.

    Je suis enseignant dans ce club et je suis allé au portugal pour faire un stage d’une semaine de jogo do pau, je vous invite donc à nous contacter...

    A bientot.



    baton de combat

    Répondre à ce message

      Jogo do Pau
      mardi 14 mars 2006
      par bruno

      Bonjour,

      J’ai eu l’occasion de voir une vidéo sur le JOGO DO PAU... vraimment impressionnant cette maniabilité du bâton.

      Habitant proche de Bordeaux, j’aimerais savoir s’il existe un club de "bâton portuguais"... sur Bordeaux.

      MERCI BEAUCOUP.



      Le bâton portugais - Antonio do Rosârio Texeira - mardi 29 novembre 2005

      Répondre à ce message

        Jogo do Pau
        mercredi 16 mai 2007
        par josé
        j habite a saint etienne dans la loire natif de la region do minho j ai assiste a plusieur reprises a des representations de jogo de pau j aimerai savoir sil existe un club dans ma region

        Répondre à ce message

    Jogo do Pau
    vendredi 6 décembre 2013
    par wiki
    Many martial arts, especially those from Asia, also teach side disciplines which pertain to medicinal practices. This is particularly prevalent in traditional Indian martial arts which may teach bone-setting, and other aspects of traditional Indian medicine. Thanks. Regards, spelling check

    Répondre à ce message

      Jogo do Pau
      lundi 11 août 2014
      par copper
      In a society where the women are not safe or secure, it is important to learn all the martial arts especially karate and Jogo do Pau. The images shown here are Portuguese traditional attacks and the interested ones can learn from the site. Support Scam OmniTech

      Répondre à ce message

        Jogo do Pau
        jeudi 22 octobre 2015
        par rabican521

        Merci pour votre reportage.

        Rédiger une annonce légale

        Les journaux désireux de publier des annonces légales et judiciaire doivent s’inscrire sur une liste que le Préfet examinera en commission accompagné du président du tribunal de grande instance et du président de la chambre des notaires du département, mais également de trois directeurs de journaux. Si l’annonce légale est obligatoire, il existe différentes manières de la publier que l’on retrouvent sur http://www.publicationlegale.net

        Vous recevrez ensuite votre attestation de parution de l’annonce légale. Une entreprise devra déposer un avis de constitution dans un journal d’annonces légales lors de sa création, mais aussi lors de modifications de ses statuts, de changement de son gérant ou de son siège social, et lors de sa dissolution-liquidation.

        Dans la quinzaine de cette publication, au Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales. Ils doivent faire de même en cas de liquidation ou de décision de dissolution, sans oublier de mentionner les procédures y afférentes. S’il s’agit d’une entreprise par actions, même la convocation des actionnaires aux assemblées générales doit être publiée au Journal d’Annonces Légales.


        Répondre à ce message