AccueilBibliographie Adhésion
Dernière mise à jour :
mercredi 1er novembre 2017






Sur le web
Voyage Portugal
Voyages au Portugal et Séjours au Portugal - Informations pour organiser et réserver votre voyage au Portugal (Week-ends, Séjours, Circuits, Croisières, location voiture ...) - Promotions pour partir pas cher au Portugal
Editions L’Originel
L’Originel
Revue et Maison d’Edition, aventure éditoriale phare de la recherche ésotérique, explore un corpus de références, sorte de "Trésor du Savoir" offrant des dossiers très denses sur les différentes filières littéraires, philosophiques ou ésotériques d’Occident comme d’Orient.
Wikio
Wikio est un portail d’information qui fouille dans les sites de presse et dans les blogs pour trouver l’actualité qui vous intéresse.
Brèves
« L’affaire Vargas », de Fernando Pessoa
mercredi 17 octobre

Il s’agit d’un roman-détective, c’est-à-dire que seule compte la trame policière, le reste n’est pas important et donc pas raconté. L’intrigue se focalise sur le mystère et sa résolution. Monsieur Vargas est retrouvé mort dans une rue du quartier lisboète de Benfica. Il avait dîné chez un ami, devait en retrouver un autre en pleine nuit, mais s’il a bien quitté le domicile du premier, il n’est jamais parvenu jusqu’au deuxième.

Les enquêteurs sont convaincus qu’il s’agit d’un suicide, mais le doute subsiste. Arrive donc à un moment de l’histoire l’Auguste Dupin de Pessoa, qui était un admirateur d’Edgar Allan Poe, en la personne d’Abilio Quaresma. C’est le déchiffreur des nouvelles policières de Fernando Pessoa, qui apparaît pour la première fois dans celle-ci, selon la préface que l’auteur avait rédigée pour présenter son recueil. Quaresma le déchiffreur procède uniquement intellectuellement. Il pose à plat tous les faits, et les recoupe de façon à faire éclater la vérité.
Lire l’article complet

Poster un message
Votre réponse fait suite à l'article :
dimanche 16 décembre 2012
par AFAFP
La vie des Blogs
Fernando Pessoa, écrivain lisboète
Nouvelle-europe.eu

Au début du XXe siècle, dans une Europe bouleversée par la guerre et au sein d’un Portugal bousculé par d’importants troubles politiques, un curieux et non moins talentueux écrivain cherche à relier toutes ces populations qui ne s’entendent plus, et ce à travers de drôles de phénomènes... « Não choro por nada que a vida traga ou leve. Há porém paginas de prosa me teem feito chorar. » | Je ne pleure pas pour ce qu’apporte ou reprend la vie. Mais il y a des pages de prose qui m’ont fait pleurer.

Ses mots nous jaillissent à la figure ; ses vers nous glissent entre les doigts ; ses aphorismes nous envoûtent ; sa prose respire avec nous... Près de 80 ans après son décès des suites d’alcoolisme, Fernando Pessoa ne cesse de déchaîner les passions. A la pensée insaisissable et à l’écriture délicieusement tortueuse, le lisboète, né le 13 juin 1888 et décédé en novembre 1935, suscite encore tant l’admiration que l’interrogation.
Source
Geoffrey Lopes, “Fernando Pessoa, écrivain lisboète”, Nouvelle Europe [en ligne], Vendredi 7 décembre 2012, http://www.nouvelle-europe.eu/node/1590, consulté le 16 décembre 2012



retour à l'article

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[s'inscrire] [mot de passe oublié ?]