AccueilBibliographie Adhésion
Dernière mise à jour :
mercredi 1er novembre 2017






Sur le web
Voyage Portugal
Voyages au Portugal et Séjours au Portugal - Informations pour organiser et réserver votre voyage au Portugal (Week-ends, Séjours, Circuits, Croisières, location voiture ...) - Promotions pour partir pas cher au Portugal
Editions L’Originel
L’Originel
Revue et Maison d’Edition, aventure éditoriale phare de la recherche ésotérique, explore un corpus de références, sorte de "Trésor du Savoir" offrant des dossiers très denses sur les différentes filières littéraires, philosophiques ou ésotériques d’Occident comme d’Orient.
Wikio
Wikio est un portail d’information qui fouille dans les sites de presse et dans les blogs pour trouver l’actualité qui vous intéresse.
Brèves
« L’affaire Vargas », de Fernando Pessoa
mercredi 17 octobre

Il s’agit d’un roman-détective, c’est-à-dire que seule compte la trame policière, le reste n’est pas important et donc pas raconté. L’intrigue se focalise sur le mystère et sa résolution. Monsieur Vargas est retrouvé mort dans une rue du quartier lisboète de Benfica. Il avait dîné chez un ami, devait en retrouver un autre en pleine nuit, mais s’il a bien quitté le domicile du premier, il n’est jamais parvenu jusqu’au deuxième.

Les enquêteurs sont convaincus qu’il s’agit d’un suicide, mais le doute subsiste. Arrive donc à un moment de l’histoire l’Auguste Dupin de Pessoa, qui était un admirateur d’Edgar Allan Poe, en la personne d’Abilio Quaresma. C’est le déchiffreur des nouvelles policières de Fernando Pessoa, qui apparaît pour la première fois dans celle-ci, selon la préface que l’auteur avait rédigée pour présenter son recueil. Quaresma le déchiffreur procède uniquement intellectuellement. Il pose à plat tous les faits, et les recoupe de façon à faire éclater la vérité.
Lire l’article complet

Poster un message
Votre réponse fait suite à l'article :
lundi 13 octobre 2014
par AFAFP
Visiter Lisbonne, Portugal
Lisbonne, de Fernando Pessoa
Critique sur Babelio
Pourquoi rédiger de la sorte un guide touristique sur Lisbonne. Un hommage ? une déclaration d’amour à cette ville ?... Sans doute pouvons nous avec délice arpenter ses rues à travers les mots de Pessoa. Admirable descriptif. Inventaire précis. Extrêmement précis. Trop précis. Si la menée est alerte, le silence qui règne dans le Lisbonne de Pessoa est alertant. Où sont ses habitants ? Où est l’âme de cette ville ?
J’ai donc fait le choix de reprendre la lecture. Il devait avoir "planté" une explication quelque part. Il faut replacer le Lisbonne de Pessoa dans le temps. 1925. En 1926 la fin de la République fut proclamée. Les militaires prenaient le pouvoir. 1925, c’est à ce moment là qu’il faut commencer la lecture. Et c’est au moment même où le touriste pose le pied dans le port de Lisbonne que l’on comprend que ce que le touriste verra sera tout, tout sauf Lisbonne. Il sera pris en charge par les fonctionnaires, les douanes, le service de l’immigration. Ses bagages seront saisis par la police, sous entendus fouillés. "Nous allons à présent prier le touriste de nous suivre", " veillant à lui signaler tout ce qui vaut la peine d’être vu". Voilà la comédie qu’installe une dictature. A cet instant là, je crois que l’on peut arrêter sa lecture. Car tout ce que vous lirez ne sera qu’un décor, une falsification, une mise en scène. Voilà Lisbonne tel qu’il était en 1925.La réalité de cette ville à ce moment de l’histoire ne tient pas dans ce que l’on en verra. Elle réside justement dans tout ce que l’on ne montre pas. Un prodigieux manifeste contre la dictature, voilà ce qu’est "Lisbonne" de Fernando Pessoa. Astrid Shriqui Garain
Fernando Pessoa ISBN : 2264026421 Éditeur : 10-18

retour à l'article

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[s'inscrire] [mot de passe oublié ?]