AccueilBibliographie Adhésion
Dernière mise à jour :
jeudi 6 juillet 2017






Sur le web
Voyage Portugal
Voyages au Portugal et Séjours au Portugal - Informations pour organiser et réserver votre voyage au Portugal (Week-ends, Séjours, Circuits, Croisières, location voiture ...) - Promotions pour partir pas cher au Portugal
Editions L’Originel
L’Originel
Revue et Maison d’Edition, aventure éditoriale phare de la recherche ésotérique, explore un corpus de références, sorte de "Trésor du Savoir" offrant des dossiers très denses sur les différentes filières littéraires, philosophiques ou ésotériques d’Occident comme d’Orient.
Wikio
Wikio est un portail d’information qui fouille dans les sites de presse et dans les blogs pour trouver l’actualité qui vous intéresse.
Brèves
« L’affaire Vargas », de Fernando Pessoa
mercredi 17 octobre

Il s’agit d’un roman-détective, c’est-à-dire que seule compte la trame policière, le reste n’est pas important et donc pas raconté. L’intrigue se focalise sur le mystère et sa résolution. Monsieur Vargas est retrouvé mort dans une rue du quartier lisboète de Benfica. Il avait dîné chez un ami, devait en retrouver un autre en pleine nuit, mais s’il a bien quitté le domicile du premier, il n’est jamais parvenu jusqu’au deuxième.

Les enquêteurs sont convaincus qu’il s’agit d’un suicide, mais le doute subsiste. Arrive donc à un moment de l’histoire l’Auguste Dupin de Pessoa, qui était un admirateur d’Edgar Allan Poe, en la personne d’Abilio Quaresma. C’est le déchiffreur des nouvelles policières de Fernando Pessoa, qui apparaît pour la première fois dans celle-ci, selon la préface que l’auteur avait rédigée pour présenter son recueil. Quaresma le déchiffreur procède uniquement intellectuellement. Il pose à plat tous les faits, et les recoupe de façon à faire éclater la vérité.
Lire l’article complet

Articles publiés dans cette rubrique
jeudi 6 juillet 2017
par AFAFP
En néerlandais
Fernando Pessoa. De gedichten 1923-1935
Poésie
Fernando Pessoa. De gedichten 1923-1935

lire la suite de l'article
mercredi 17 mai 2017
par AFAFP
Blog Demain l’école
Coup de coeur... Fernando Pessoa...
La grammaire
Source La grammaire, qui définit l’usage, établit des divisions légitimes mais erronées. Elle distingue, par exemple, les verbes transitifs et intransitifs ; cependant, l’homme sachant dire devra, bien souvent, transformer un verbe transitif en verbe intransitif pour photographier ce qu’il ressent, et non, comme le commun des animaux-hommes, pour se contenter de le voir dans le noir.

lire la suite de l'article
dimanche 7 mai 2017
par AFAFP
Petit rappel de circonstance
Fernando Pessoa, Dialogues sur la tyrannie
A lire sans modération
Bibliomonde Pour un Pessoa quasi exhaustif.
Un ouvrage peu connu mais vraiment accessible et d’actualité : Dialogues sur la tyrannie.

lire la suite de l'article
mardi 12 janvier 2016
par AFAFP
Poésie
Cinq voix portugaises emblématiques
Cinquantenaire

Par Marc Emile Baronheid -

À l’occasion du cinquantenaire de la présence en France de la Fondation Calouste Gulbenkian paraît un coffret réunissant cinq voix emblématiques de la poésie portugaise :
Eugénio de Andrade,
Herberto Helder
Nuno Judice,
Fernando Pessoa,
Antonio Ramos Rosa.

Parmi les traducteurs, Armand Guibert - spécialiste de Pessoa qui était le multiple de Un - et l’éditeur Michel Chandeigne.
À retenir cette réflexion de Judice : « l’influence de Pessoa se voit dans le fait qu’on ne la voit pas », ou ces vers d’un hétéronyme de Fernando, lestés aujourd’hui d’une charge douloureuse « L’effarante réalité des choses/ est ma découverte de tous les jours ».
« Cinq poètes portugais », Poésie/Gallimard - 39,70 euros

Source



lire la suite de l'article
jeudi 7 janvier 2016
par AFAFP
Théâtre et Poésie
Bureau de Tabac (Bilingue)
Fernando Pessoa

Bureau de Tabac (Bilingue) Fernando Pessoa

Bureau de tabac est l’un des plus grands poèmes narratifs du vingtième siècle.

"Je ne suis rien
Jamais je ne serai rien.
Je ne puis vouloir être rien.
Cela dit, je porte en moi tous les rêves du monde..."

Auteur : Fernando Pessoa
Code EAN : 9782877040037
ISBN : 2-87704-003-8
Format : Livre Broché
Producteur : Unes
Genre : Théâtre et Poésie
Parution : 21.11.1995
Année : 1995

Editions Unes



lire la suite de l'article
vendredi 11 septembre 2015
par AFAFP
Le Nouveau Recueil
Pessoa, le théâtre des hétéronymes
par Arnaud Baignot
Ce à quoi j’assiste est un spectacle sur une autre scène. Ce à quoi j’assiste, c’est moi. Mon Dieu, à qui suis-je en train d’assister ? Combien suis-je ? Qui est moi ? Quel est cet intervalle qui se glisse entre moi et moi ?[1]
Le Nouveau Recueil

lire la suite de l'article
lundi 24 août 2015
par AFAFP
Rappel
Ne vendez pas Pessoa
par Céline Ngi

Fernando Pessoa est le plus insaisissable des poètes du siècle dernier. Mais aussi, le plus incontournable. Grande figure du patrimoine littéraire portugais, l’auteur du Livre de l’intranquillité mérite d’être (re)découvert, et à l’infini, infinie comme l’est son oeuvre signée sous différents "hétéronymes" (un terme auquel tient Pessoa, celui de pseudonyme ne correspondant pas à son projet). Bernardo Soares, Alberto Caiero, Ricardo Reis, Alvaro de Campos : ces noms où résonne un inquiétant mystère. La douleur et la rêverie, transfigurées par l’écriture, triomphantes face au néant qui les guette derrière chaque verbe.

Source



lire la suite de l'article
lundi 29 juin 2015
par AFAFP
Lectures
Portrait de Pessoa en auteur de romans policiers anglais
Alain Nicolas Jeudi, 25 Juin, 2015 L’Humanité
Histoires d’un raisonneur, de Fernando Pessoa, traduit de l’anglais 
par Christine Laferrière. Éditions Christian Bourgois, 220 pages, 15 euros. À 18 ans, l’auteur du Livre de l’intranquillite écrit en anglais quatre nouvelles policières 
et un essai qui mettent au cœur de l’intrigue la puissance du raisonnement. L’Humanité

lire la suite de l'article
dimanche 19 avril 2015
par AFAFP
Nouveauté
Une histoire du Fado
ed. de La Différence
Né au Brésil mais ayant pris son essor dans les quartiers populaires de Lisbonne, le Fado, qui signifie « destin », est un chant mélancolique accompagné d’une ou plusieurs guitares qui expriment la tristesse de l’âme portugaise, la saudade. Internationalisé par la grande chanteuse portugaise Amália Rodrigues qui popularisa ainsi les textes de poètes célèbres, comme Luís Vaz de Camões, José Régio, Pedro Homem de Mello, Alexandre O’Neill, David Mourão-Ferreira, il a acquis au Portugal le statut de chant national, avec des spécificité locales - le Fado de Lisbonne, le Fado de Coimbra. Il est inscrit, depuis novembre 2011, au Patrimoine immatériel de l’Humanité par l’UNESCO. Cette histoire du Fado, véritable bible, très illustrée, aborde les aspects tant musicologiques, historiques que sociologiques et politiques de ce genre musical tout en constituant un véritable corpus des thèmes et des poèmes qui y sont chantés. Très populaire en France depuis que Amália Rodrigues se produisit à l’Olympia dans les années 50, il est aujourd’hui porté par de jeunes interprètes tels Mísia, Mariza, Cristina Branco ou Zambujo, parmi beaucoup d’autres, qui renouvellent le genre.
Rui Vieira Nery, musicologue et historien de la musique, est en outre le fils de Raul Nery, l’un des plus grands guitaristes portugais qui fut aussi l’accompagnateur constant d’Amália Rodrigues. Source

lire la suite de l'article
jeudi 5 février 2015
par AFAFP
La vie des Blogs
A. Piette, Méditation pessoanienne. Science de l’existence et destin de l’Anthropologue
Paris : Editions matériologiques, coll. ’Essais’, 2014.
Avec Le livre de l’intranquillité de Fernando Pessoa, la littérature élève à un niveau très rare ce qui est possible d’une sensibilité et d’une lucidité humaine. Albert Piette mélange l’écriture de Pessoa, des phrases majeures qu’il retient du Livre et ses propres réflexions sur l’anthropologie et la tâche de l’anthropologue. Celui-ci est présenté comme un être à part, qui ne ressemble pas à ce que nous savons des sociologues ou des ethnologues. Qu’est-ce que l’Anthropologue regarde ? Comment regarde-t-il ? Qu’est-ce (...)

lire la suite de l'article
mardi 4 novembre 2014
par AFAFP
Transfuge, sur la toile
L’âme de Pessoa retrouvée dans une malle
Par Vincent Jaury
Le Livre de l’intranquillité du poète portugais Fernando Pessoa est à classer parmi les grands livres du XXe siècle. C’est un livre qui a une histoire particulière. Il a été écrit entre 1913 et 1935, date de la mort du poète, et n’a été édité qu’en 1982 au Portugal aux éditions Atica, en France en 1988 aux éditions Bourgois. Le manuscrit original était enfermé dans une malle, fait de textes épars, de fragments, sans lien, sans plan préétabli. Précisons que Pessoa a très peu édité de son vivant. Ainsi, les textes que nous pouvons lire aujourd’hui chez Christian Bourgois, regroupés sous le titre du Livre de l’intranquillité, ont été organisés chronologiquement. Selon les pays, donc selon les éditeurs, les textes de ce livre ont été classés de différentes manières.

lire la suite de l'article
lundi 13 octobre 2014
par AFAFP
Visiter Lisbonne, Portugal
Lisbonne, de Fernando Pessoa
Critique sur Babelio
Pourquoi rédiger de la sorte un guide touristique sur Lisbonne. Un hommage ? une déclaration d’amour à cette ville ?... Sans doute pouvons nous avec délice arpenter ses rues à travers les mots de Pessoa. Admirable descriptif. Inventaire précis. Extrêmement précis. Trop précis. Si la menée est alerte, le silence qui règne dans le Lisbonne de Pessoa est alertant. Où sont ses habitants ? Où est l’âme de cette ville ?
J’ai donc fait le choix de reprendre la lecture. Il devait avoir "planté" une explication quelque part. Il faut replacer le Lisbonne de Pessoa dans le temps. 1925. En 1926 la fin de la République fut proclamée. Les militaires prenaient le pouvoir. 1925, c’est à ce moment là qu’il faut commencer la lecture. Et c’est au moment même où le touriste pose le pied dans le port de Lisbonne que l’on comprend que ce que le touriste verra sera tout, tout sauf Lisbonne. Il sera pris en charge par les fonctionnaires, les douanes, le service de l’immigration. Ses bagages seront saisis par la police, sous entendus fouillés. "Nous allons à présent prier le touriste de nous suivre", " veillant à lui signaler tout ce qui vaut la peine d’être vu". Voilà la comédie qu’installe une dictature. A cet instant là, je crois que l’on peut arrêter sa lecture. Car tout ce que vous lirez ne sera qu’un décor, une falsification, une mise en scène. Voilà Lisbonne tel qu’il était en 1925.La réalité de cette ville à ce moment de l’histoire ne tient pas dans ce que l’on en verra. Elle réside justement dans tout ce que l’on ne montre pas. Un prodigieux manifeste contre la dictature, voilà ce qu’est "Lisbonne" de Fernando Pessoa. Astrid Shriqui Garain
Fernando Pessoa ISBN : 2264026421 Éditeur : 10-18

lire la suite de l'article
dimanche 21 septembre 2014
par AFAFP
Ed. de la Différence
Poèmes français, de Fernando Pessoa
à paraître le 25 septembre 2014

Poèmes français, de Pessoa, Fernando

Edition de la Différence

date de parution : 25 septembre 2014

Édition établie par Patricio Ferrari. Durant toute sa vie, il fut un grand lecteur et les échos de Nerval, de Baudelaire, de Verlaine, de Rollinat ou de Mallarmé qu’on entend dans certains poèmes ou dans certaines ébauches, sont un hommage tacite au rayonnement intellectuel de la France.



lire la suite de l'article
mardi 3 juin 2014
par AFAFP
Henri Lopez fait rentrer Pessoa dans nos bibliothèques.
Gourdan-Polignan. Littérature : soirée Fernando Pessoa
La Dépêche du Midi

Le café du Pont était à l’heure portugaise, vendredi. Une vingtaine de personnes sont venues y découvrir l’auteur lisboète Fernando Pessoa.

Henri Lopez, auteur et éditeur Saint-Gaudinois avait mis Pessoa au programme de sa troisième rencontre littéraire...

Rendez-vous est pris pour le vendredi 27 juin, au même endroit, pour une rencontre autour des romans d’amour. La Dépêche du Midi



lire la suite de l'article
mardi 31 décembre 2013
par AFAFP
Meilleurs voeux 2014
Pour mieux connaître Fernando Pessoa
Rappel bibliographique
(JPG)
Fernando Pessoa

Le grand poète portugais du XXe siècle (1888-1935). Certains vont jusqu’à le classer parmi les plus grands écrivains de tous les temps. Il écrivait en anglais ou en portugais, mais n’a quasiment rien signé de son nom (sauf des articles dans les journaux) et a très peu publié de son vivant.

En portugais « pessoa » signifie « personne ». L’écrivain n’a pratiquement jamais publié sous son nom, mais sous une multitude de pseudonymes qu’il appelait ses « hétéronymes » tant chacun correspondait à une personnalité différente.
Site bibliomonde



lire la suite de l'article
jeudi 7 novembre 2013
par AFAFP
Autour de Pessoa
Personne(s) d’après Le Livre de l’intranquillité de Fernando Pessoa
de Sarah Chiche, éditions nouvelles Cécile Defaut
« Retranché dans ses rêveries, un homme rédige le journal de bord fragmenté d’une collection de sensations qu’il se risque parfois à appeler : existence. Ce journal étrange, c’est Le Livre de l’ intranquillité. Plus Bernardo Soares s’y abîme dans la contemplation des paysages de son âme, plus il se regarde et se regarde se regarder, plus nous regardons cet homme regarder le gouffre en lui, et plus Fernando Pessoa nous regarde et regarde le gouffre en nous.
Sarah Chiche est écrivain, psychologue clinicienne (diplômée de l’Université de Paris-Diderot) et psychanalyste. Ses recherches portent principalement sur la mélancolie, les troubles anxio-dépressifs, les perversions morales.

lire la suite de l'article
mercredi 4 septembre 2013
par AFAFP
Nouveauté
Le Pèlerin, Fernando Pessoa
Ed. La Différence
Dans ce récit initiatique, datant de 1917, le jeune narrateur - le Pèlerin - évoque d’abord sa vie paisible chez ses parents, jusqu’au jour où, alors qu’il contemple la route en bas de chez lui, apparaît un mystérieux Homme en noir qui lui dit : « Ne fixe pas la route ; suis-la. » Une force mystérieuse le pousse alors à quitter sa maison et à suivre la route. Jusqu’où ? « Puisqu’il m’avait dit de la suivre et non de l’emprunter jusqu’à un certain point, je devais la suivre sans m’arrêter, jusqu’au bout... » Qui est l’Homme en noir et quel est l’objet de la quête qui jette le narrateur sur la route ? Comme dans tout conte initiatique, il sera soumis à la tentation et subira diverses épreuves, dont, d’étape en étape, il sortira vainqueur. Arrivé au bout de la route, quelle sera sa découverte ultime ?

lire la suite de l'article
samedi 6 juillet 2013
par AFAFP
A lire d’urgence
Proses 2 (1923-1935), de Fernando Pessoa (La Différence)
Publié 03.07.13 par Le blog de Bernard Morlino


-  Proses 2 (1923-1935) De Fernando Pessoa Edition établie par José Blanco Traduit de l’espagnol par Simone Biberfeld, Parcidio Gonçalves, Dominique Touati et Joaquim Vital Editions de la Différence, 382 p., 19 €
-  Lire aussi le seconde volume : Proses 1 (1912-1922)

S’il y a deux tomes, on ne va pas se priver du second. Deux tomes pour un homme multiple c’est bien le service minimum. Cette fois, il s’agit des textes de la dernière décennie de la vie de Fernando Pessoa (1888-1935), celle qui va de 1923 à sa mort.Voir la video



lire la suite de l'article
vendredi 28 juin 2013
par AFAFP
Parution livre, Pétra, collection "Littérature comparée / Histoire et critique", 2013.
A. Frias, Fernando Pessoa et le Quint-Empire de l’Amour. Quête du Désir et alter-sexualité
Préface de Robert Bréchon

EXTRAIT DE LA PRÉFACE DE ROBERT BRÉCHON

Depuis la mort de Pessoa, il y a trois quarts de siècle, il a paru des centaines de livres sur son œuvre, mais aucun, à ma connaissance, ne traite exclusivement ni systématiquement la question du rôle qu’y joue le désir sexuel. Moi-même, qui ai abondamment écrit sur lui, je n’ai jamais osé m’y aventurer, tant il y avait dans mon esprit d’incertitudes, d’ambiguïtés et de contradictions. L’ouvrage d’Anibal Frias est donc une première. J’aime toutes les premières fois, dans la culture comme dans la vie. On a l’impression de repartir à zéro, de tout reconsidérer d’un regard neuf. Pessoa lui-même aimait les premières fois. [...] Il a, le premier, eu l’idée toute simple, et lumineuse, de comparer les deux grands mythes forgés par Pessoa, de les calquer l’un sur l’autre : le mythe du Quint-Empire, qui est au cœur de Message, et celui du « cycle du sentiment amoureux » à travers les âges, qui inspire "Antinoüs" et "Épithalame".

Source



lire la suite de l'article
dimanche 2 juin 2013
par AFAFP
Critique de Proses, de Fernando Pessoa
Salim Jay nous parle ici du grand écrivain, critique, polémiste et poète portugais Fernando Pessoa ...
Video

Salim Jay nous parle ici du grand écrivain, critique, polémiste et poète portugais Fernando Pessoa ...

Voir la video



lire la suite de l'article
mardi 16 avril 2013
par AFAFP
Nouveauté Pessoa
Proses vol 1 (1912-1920) vol 2 (1921-1935)
Les éditions La Différence

Nouvelle édition revue et augmentée. Réunie, annotée et présentée par José Blanco. Traduction du portugais par Simone Biberfeld, Dominique Touati, Joaquim Vital et Parcidio Gonçalves.

Un des intérêts de cette édition est de mesurer l’ampleur et la diversité des publications que Pessoa fit de son vivant. La légende de la malle remplie d’inédits posthumes a occulté l’aspect de Pessoa publiant dans les différentes revues de son temps et participant, au premier plan, au débat intellectuel.

Les éditions La Différence.



lire la suite de l'article
mercredi 27 février 2013
par AFAFP
La vie des Blogs
L’Heure du Diable (1988) de Fernando Pessoa
par Colimasson

Fernando Pessoa avait-il lu son texte à voix haute avant de lui donner son titre ? Toujours est-il que L’heure du Diable porte bien son nom puisque sa lecture s’écoule en si peu de temps que le Diable semble nous avoir filé sous le nez avant que nous n’ayons eu le temps de l’attraper. Ce Diable est bien mystérieux et ne ressemble absolument pas à la figure que nous avons l’habitude de rencontrer -cette antithèse de Dieu qui serait contre son image un ricaneur malsain et un tentateur sans scrupules.

Fernando Pessoa prend le prétexte d’un dialogue pour donner à son personnage l’occasion d’exprimer ses idées sur le monde terrestre.
Source



lire la suite de l'article
dimanche 16 décembre 2012
par AFAFP
La vie des Blogs
Fernando Pessoa, écrivain lisboète
Nouvelle-europe.eu

Au début du XXe siècle, dans une Europe bouleversée par la guerre et au sein d’un Portugal bousculé par d’importants troubles politiques, un curieux et non moins talentueux écrivain cherche à relier toutes ces populations qui ne s’entendent plus, et ce à travers de drôles de phénomènes... « Não choro por nada que a vida traga ou leve. Há porém paginas de prosa me teem feito chorar. » | Je ne pleure pas pour ce qu’apporte ou reprend la vie. Mais il y a des pages de prose qui m’ont fait pleurer.

Ses mots nous jaillissent à la figure ; ses vers nous glissent entre les doigts ; ses aphorismes nous envoûtent ; sa prose respire avec nous... Près de 80 ans après son décès des suites d’alcoolisme, Fernando Pessoa ne cesse de déchaîner les passions. A la pensée insaisissable et à l’écriture délicieusement tortueuse, le lisboète, né le 13 juin 1888 et décédé en novembre 1935, suscite encore tant l’admiration que l’interrogation.
Source
Geoffrey Lopes, “Fernando Pessoa, écrivain lisboète”, Nouvelle Europe [en ligne], Vendredi 7 décembre 2012, http://www.nouvelle-europe.eu/node/1590, consulté le 16 décembre 2012



lire la suite de l'article
samedi 15 décembre 2012
par AFAFP
La vie des Blogs
Le Banquier anarchiste de Fernando Pessoa
La Bouche à Oreilless
Deux amis, à la fin d’un repas, discutent. L’un des deux, important banquier et commerçant, démontre à l’autre par un raisonnement parfaitement logique qu’il mène une vie en tout point conforme à la doctrine anarchiste. La liberté individuelle, le refus d’entraver la liberté des autres (ni influence ni aide), la maîtrise des « fictions sociales » (en l’occurrence l’argent), la satisfaction naturelle de ses intérêts égoïstes sont en effet quelques uns de ses principes fondamentaux, fidèles selon lui à l’idéal anarchiste.
Source

lire la suite de l'article
jeudi 13 décembre 2012
par AFAFP
Portugal.fr
Fernando Pessoa et le Portugal
Fernando Pessoa... son nom résonne dans tous les esprits, il nous emmène au pays du fado, dans cette boulimique et effervescente ville de Lisbonne. Pessoa, c’est également l’homme aux mille visages, aux mille noms, à l’écriture tantôt anglaise, tantôt portugaise. Pessoa, c’est assurément l’un des plus grands écrivains du XXe siècle. Même s’il n’a jamais publié sous son véritable nom (« pessoa » signifie « personne » en portugais) et encore moins de son vivant, l’écrivain a développé une telle cosmogonie dans son écriture, une telle galerie de personnages qui correspondaient tous à un trait de sa personnalité complexe et fabuleuse à la fois.
Source

lire la suite de l'article
lundi 15 octobre 2012
par AFAFP
Le jour où j’ai rencontré Fernando Pessoa
Par Parcídio Gonçalves

Les Éditions de la Différence donnent aujourd’hui la parole à leur secrétaire général, Parcídio Gonçalves, traducteur de Fernando Pessoa.

J’ai rencontré Fernando Pessoa pour la première fois en 1987, au détour d’une allée du Salon du livre de Paris.

J’étais étudiant et j’arpentais le Grand Palais, heureux de me promener dans un décor magnifique, au milieu d’une librairie géante, où s’offraient à mes yeux des trésors que mon portefeuille méchamment plat ne me permettait pas d’acquérir en aussi grand nombre que je l’aurais voulu. Après avoir erré parmi les « grands », je me suis retrouvé chez les « petits » éditeurs, les yeux - et l’esprit - encore plus sollicités, tant l’époque était généreuse en maisons jeunes, audacieuses et inventives. C’est alors que j’ai vu sur une table des livres portant des noms qui ne m’étaient pas inconnus et que je n’avais jamais croisés dans une librairie en France - Eugénio de Andrade, Sophia de Mello Breyner, Fernando Namora, Eça de Queiroz... Source



lire la suite de l'article
samedi 13 octobre 2012
par AFAFP
La vie des Blogs
Archives for Fernando Pessoa
Poèmes désassemblés

Fernando António Nogueira Pessoa, Bourvil et Cl. Rosset

« ... Parce que penser, c’est ne pas comprendre...

Le monde ne s’est pas fait pour que nous pensions à lui

(Penser c’est être dérangé des yeux)

Mais pour que nous le regardions et en tombions d’accord... »

Fernando António Nogueira Pessoa, Le Gardeur de troupeaux, II.

(...) Moi j’aime les arbres parce qu’ils sont arbres, sans ma pensée (...)

Fernando António Nogueira Pessoa, Poèmes désassemblés

Source



lire la suite de l'article
jeudi 11 octobre 2012
par AFAFP
La vie des Blogs
L’affaire Vargas, de Fernando Pessoa (Folio/Galllimard)

J’ignorais que Fernando Pessoa (1888-1935) avait une veine d’auteur de polars. En tout cas je ne connaissais pas ce versant de sa multiple personnalité. Pessoa sur les plates-bandes de Conan Doyle ? Sa traductrice nous apprend dans sa préface que Pessoa a confié : « Parmi le nombre d’or réduit des heures heureuses que la vie me permet de passer, je compte comme ayant appartenu à la meilleure année celles où la lecture de Conan Doyle ou d’Arthur Morrison m’a fait porter ma conscience sur les genoux ».

SuiteSource



lire la suite de l'article
samedi 6 octobre 2012
par AFAFP
La vie des Blogs
En bref (Fernando Pessoa)
Parution

En bref (Fernando Pessoa)

Editions Christian Bourgois Publication 2004 Langue française 49 pages

Synopsis : Après les neuf volumes des "Oeuvres" de Fernando Pessoa publiés aux éditions Christian Bourgeois, nous présentons aujourd’hui au lecteur un recueil de brèves réflexions, inattendues sans doute chez cet auteur combien prolixe. Toutefois, on y retrouve non seulement l’acuité et la profondeur d’une pensée amère et désenchantée, mais aussi une ironie lucide, qui transparaît au détour de ces savoureux paradoxes où Pessoa était passé maître. Exercice périlleux, qui exige brièveté et mordant, et dont on trouvera de nombreux exemples dans ce petit livre, quand Pessoa nous offre à chaque page les détours surprenants d’une pensée brillante et toujours extraordinairement féconde.

Source



lire la suite de l'article
samedi 22 septembre 2012
par AFAFP
Parution : 27 Septembre 2012
L’affaire Vargas, de Fernando Pessoa
ed. Gallimard

L’affaire Vargas de Fernando Pessoa Editeur : Gallimard (Editions) | Parution : 27 Septembre 2012

Fernando Pessoa est connu pour ses écrits poétiques, autobiographiques et ses nombreux hétéronymes...



lire la suite de l'article
jeudi 26 avril 2012
par AFAFP
Manifeste poétique
Dialogues sur la tyrannie
Fernando Pessoa, ed. Le Rocher
« Toujours et partout, combattre ces trois assassins : l’Ignorance, le Fanatisme et la Tyrannie. »
Genre : Essai littéraire Editeur : Rocher Auteur : Fernando Pessoa Préface : Scabra Seabra
« Une créature de nerfs modernes, d’intelligence sans rideaux, de sensibilité éveillée, a l’obligation cérébrale de changer d’opinion et de certitude plusieurs fois dans la même journée. »

lire la suite de l'article
vendredi 13 avril 2012
par AFAFP
Nouveauté
Traité de la négation, de Fernando Pessoa
Éditions de la République des Lettres

Traité de la négation

Fernando Pessoa

Éditions de la République des Lettres Publication numérique (format ePub) ISBN : 978-2-8249-0034-6 Date de publication : Avril 2012 Prix de vente : 5 Euros. Acheter en librairie • Fnac • Amazon • ePagine • Immatériel
Source



lire la suite de l'article
lundi 26 mars 2012
par AFAFP
Carnets
L’écrivain italien Antonio Tabucchi est mort
Traducteur de Fernando Pessoa

L’écrivain italien Antonio Tabucchi est décédé à Lisbonne à l’âge de 68 ans des "suites d’une longue maladie", selon des informations communiquées dimanche 25 mars par son traducteur en français, Bernard Comment.

Ce Toscan francophone avait une seconde patrie : le Portugal. Tabucchi était le traducteur et le spécialiste de l’un des plus grands écrivains de ce pays, le poète Fernando Pessoa. Tabucchi était aussi un écrivain engagé, connu en Italie pour son opposition radicale à l’ex-chef de gouvernement Silvio Berlusconi. L’auteur aimait les histoires courtes - "une forme fermée comme le sonnet" - et ses nombreux romans écrits d’une écriture limpide avaient pour sujet des personnages sans envergure dont le destin bascule avec un voyage ou une rencontre.
Source



lire la suite de l'article
vendredi 6 mai 2011
par AFAFP
La vie des blogs
Lisbonne de Fernando Pessoa
Le blog de Violette
Quoi de mieux qu’une escapade à Lisbonne pour découvrir cet auteur et lire ce petit livre ! J’ai été très étonnée du côté pratique de ce livre. Pessoa y chante son amour pour la ville mais c’est aussi et surtout un guide touristique ! Les premières lignes l’attestent : « Pour le voyageur qui arrive par la mer, Lisbonne, même de loin, s’élève comme une ravissante vision de rêve, et se découpe clairement contre le bleu vif du ciel que le soleil réchauffe de son or. Les dômes, les monuments, les vieux châteaux font saillie au dessus du fouillis de maisons et semblent être de lointains hérauts de ce séjour délicieux, de cette région bénie. »

lire la suite de l'article
mardi 26 avril 2011
par AFAFP
La vie des Blogs
Biographie et bibliographie
Fernando Pessoa

Fernando Pessoa (1888-1935)

Né en 1888 à Lisbonne, mort en 1935, il a vécu 6 ans à Durban où il acquiert une parfaite connaissance de la langue anglaise. Tout en exerçant une activité de fonctionnaire à Lisbonne, il s’adonne à la poésie. L’amplitude de son œuvre lui vaut d’être considéré comme l’un des plus grands poètes de ce siècle. Pour étendre son champ d’action poétique, il créa 4 hétéronymes que l’on retrouve dans ce livre. Revuiste et traducteur. Il est notamment l’auteur du “Livre de l’intranquillité”, de “Bureau de Tabac” et “Ode Maritime” qui préfigurent l’écriture automatique des surréalistes.

La sincérité est le grand obstacle que l’artiste doit vaincre. Seuls une longue discipline, un entraînement à ne sentir les choses que littéralement peuvent amener l’esprit à ce sommet.

"Un bateau semble fait pour naviguer ; mais son but véritable, ce n’est pas de naviguer : c’est d’arriver au port. Nous voilà tous en train de naviguer, sans la moindre idée du port auquel nous devrions aborder. Nous répétons ainsi, sur un mode douloureux, l’aventureuse formule des Argonautes : il est nécessaire de naviguer, mais non pas de vivre."

RICARDO REIS, né à Porto en 1887, médecin. Ses idées monarchistes l’obligent à s’exiler au Brésil en 1919. Il est évident, à le lire, qu’il a beaucoup aimé et étudié les auteurs latins.

J’aime ce que je vois parce que je cesserai
Un jour ou l’autre de le voir.
Je l’aime aussi parce qu’il est.

Dans cet intervalle placide où je suis ma propre fiction,
D’aimer, bien plus que d’être,
J’aime qu’il y ait tout et que je sois.

Mieux ne sauraient m’offrir, s’ils revenaient,
Les dieux primitifs
Car eux non plus ne savent rien.

Blog oocities lire la suite



lire la suite de l'article
mercredi 9 mars 2011
par AFAFP
Lisbonne, haute en couleur
Par Tristan Savin, publié le 08/03/2011 dans l’express.fr

Pessoa appelait Lisbonne "ma maison". Il la quittait pour mieux la retrouver : "Une fois dépassée la tour de Bugio... La tour de Belém et ses créneaux... A mesure que le navire avance, le fleuve devient plus étroit, mais c’est pour bientôt s’élargir de nouveau et former l’un des plus vastes ports naturels du monde... Alors, à main gauche, les myriades de maisons agglutinent leurs vives couleurs sur les collines." Au nombre de sept, ces collines lui apparaissent "comme autant d’observatoires, d’où l’on peut savourer les panoramas magnifiques", une palette de peintre, un nuancier où "s’éparpille l’immense étendue, irrégulière et multicolore, de maisons qui constitue Lisbonne".

l’express.fr



lire la suite de l'article
jeudi 3 février 2011
par AFAFP
Lectures
Desassossego, Lisbonne et Pessoa
Voyages

Si vous voulez vous faire un cadeau - après-tout, les non-anniversaires ça sert à ça -, voilà le livre que vous devez vous offrir : Desassossego Lisbonne & Pessoa, où « desassossego » est la traduction du mot « intranquillité » en portugais, qu’on retrouve dans le titre d’un livre posthume de Fernando Pessoa. Vous y trouverez donc des citations de Pessoa, de magnifiques photos de Lisbonne prises par Aldo Soares, une préface pleine de tendresse et de saudade écrite par Misia et des textes de Laurence Sarah Dubas qui vous émerveilleront par leur sensibilité et leur regard et dont je vous offre cet extrait afin de vous donner le goût de ce livre remarquable sur Lisbonne et sur Fernando Pessoa : « Le bleu des azulejos se sauve des façades, se mire dans les pavés et les dalles, tel un ruban, se déroule le long des trottoirs, se répand au tout venant, se contemple dans les miroirs, gagne le bleu du ciel, le bleu de l’océan. Le bleu se fait impératif. Incontournable. »

Source



lire la suite de l'article
jeudi 9 décembre 2010
par AFAFP
La vie des Blogs
L’éducation d’un stoïcien, Fernando Pessoa

« Je pleure sur ces pages imparfaites, mais les générations futures, si elles les lisent, seront plus sensibles à mes larmes qu’elles ne le seraient à leur perfection - si je pouvais la réaliser -, car elle m’empêcherait de pleurer, et par là même d’écrire. » Fernando Pessoa


Il n’est pas plus grande tragédie que l’égale intensité, dans la même âme ou le même homme, du sentiment intellectuel et du sentiment moral. Pour être indiscutablement et « absolument » moral, on doit doit être quelque peu stupide. Pour être absolument intellectuel, on doit être quelque peu moral. Je ne sais quel jeu ou quelle ironie des choses condamne chez l’homme cette dualité portée à un degré élevé. Pour mon plus grand malheur, elle se réalise en moi, je n’ai donc, possédant deux vertus, jamais rien pu faire de moi. Ce n’est pas l’excès d’une qualité, mais bien de deux, qui m’a étiolé à la vie.

L’éducation d’un stoïcien - Fernando Pessoa L’éducation d’un stoicien



lire la suite de l'article
jeudi 18 novembre 2010
par AFAFP
Nouveauté édition L’Originel
Retrouver le chemin de la verticalité
Philosophie / Littérature

Verticalite

Fidèle à lui-même, Charles Antoni a gardé tout au long de sa vie, les options fondamentales qui valent objectifs indéfectibles : le socle n’a pas changé depuis ses premiers engagements et ses premiers voyages. Toujours revenir à ce qu’il appelle la “ Verticalité ”. Le terme du voyage est identique à son “ Originel ” même si le voyage est infini... Baroudeur de l’absolu, il circule encore et toujours “ Sur la route ”... Il ne nous reste plus qu’à suivre les traces qu’il veut bien proposer, nous laissant, bien sûr, le loisir d’en disposer. Libre à nous de construire notre propre route... Paule Orsoni

Charles Antoni, Directeur des éditions L’Originel, est l’auteur de nombreux ouvrages philosophiques.

Acheter en ligne Verticalité

176 Pages - Collection Métaphilosophie-Littérature

ISBN : 978-2-910677-85-5



lire la suite de l'article
jeudi 8 juillet 2010
par AFAFP
Edition l’Originel
Bibliothèque de l’été : Pessoa et le Portugal
Les classiques à ne pas manquer
(JPG)
Visionnaires du temps présent

Dossier Visionnaires du Temps Présent

Découvrir en ligne

Notre vie est un voyage dans la nuit et dans le vent nous trouvons notre passage à travers espace et temps rien jamais ne nous arrête et du soir jusqu’au matin chaque nuit est une fête et non pas un songe vain. Fernando Pessoa

(JPG)
L’âme secrète du Portugal

Dossier L`âme secrète du Portugal

Découvrir en ligne

Un tour d’horizon, de Pessoa au Fado, du mystère de l’âme lusitanienne. Sur les vagues de la Saudade, sentiment proprement portugais de la Nostalgie, aller à la rencontre du Cinquième Empire et du mythe du roi Sébastien.



lire la suite de l'article
lundi 5 juillet 2010
par AFAFP
Nouveauté
FERNANDO PESSOA, QUARESMA, DÉCHIFFREUR
(JPG)
Quaresma, Fernando pessoa

« Déchiffrement », un article de Hugo Pradelle FERNANDO PESSOA QUARESMA, DÉCHIFFREUR Quaresma, decifrador trad. du portugais par Michelle Giudicelli Christian Bourgois, 546 p., 23 €

Écrites dans un style qui semblera « inorganique » et « froid », les nouvelles inédites de Pessoa ordonnent une définition nouvelle de la réalité et une « pensée raisonnante » absolue. Elles constituent un pas de plus fait dans une oeuvre gigantesque et fascinante.

Savoir plus



lire la suite de l'article
lundi 28 juin 2010
par AFAFP
Autour de Pessoa
Ophélie et les directeurs des ressources humaines
par Eric Lambé
(JPG)
fernando pessoa

Un employé rêve d’une fiancée, une femme cherche un travail. L’homme est directeur des ressources humaines. Il ressemble à l’écrivain Fernando Pessoa. D’ailleurs il répond au CV d’une certaine Ophélie en recopiant le livre Lettres à la fiancée de Pessoa. Une étrange errance commence dans une Bruxelles épurée.

Source



lire la suite de l'article
mardi 11 mai 2010
par AFAFP
Evenement
L’éditeur Joachim Vital est mort
Fondateur, en 1976, des Éditions de la Différence

AFP 10/05/2010

L’éditeur et poète d’origine portugaise, Joaquim Vital, traducteur de grands noms de la littérature lusophone, est décédé le 7 mai à Lisbonne, ont annoncé aujourd’hui dans un communiqué les Éditions de la Différence qu’il avait fondées.

Né à Lisbonne en octobre 1948, emprisonné sous Salazar à l’âge de seize ans, exilé à Bruxelles à dix-huit ans, Joaquim Vital habitait à Paris depuis 1973.

Fondateur, en 1976, des Éditions de la Différence, il y a fait paraître, en 1996 "Vingt ans, bilan sans perspective", anthologie des textes et des images édités par sa maison d’édition. En 2000, il a publié un recueil de poèmes, "Un qui aboie", en 2004, "Adieu à quelques personnages" et, en 2008, "La Vie et le reste".

Joachim Vital a aussi traduit en français de nombreux grands auteurs portugais : Fernando Pessoa, Sophia de Mello Breyner, Vasco Graça Moura, Mário de Sá-Carneiro, Raul Brandão, Urbano Tavares Rodrigues, Isabel Fraga.

Source



lire la suite de l'article
dimanche 11 avril 2010
par AFAFP
Le Pélerin, de Fernando Pessoa

Le Pèlerin de Fernando Pessoa éditions La Différence

A travers ce récit poétique, Pessoa emmène le lecteur dans un voyage initiatique quasi onirique. Ou comment un humain prend conscience, au fur et à mesure, de son passage de l’état adolescent à l’état d’adulte. C’est une histoire racontée comme une allégorie arthurienne, à la façon de Chrétien de Troyes et ses récits divers, des quêtes des chevaliers de la table ronde. Un périple court mais très intéressant, une invitation à la méditation. José Spéret.

Source



lire la suite de l'article
samedi 26 septembre 2009
Info
L’héritage documentaire de Fernando Pessoa "trésor national"
3 août 2009

"L’héritage documentaire de Fernando Pessoa, considéré comme le plus grand poète portugais du XXe siècle, a été classé "trésor national", a annoncé jeudi le gouvernement portugais.

Cette décision a été prise en raison de l’"éminent intérêt culturel, notamment historique, linguistique, documentaire et social" de l’oeuvre de Fernando Pessoa (1888-1935), indique un communiqué du conseil des ministres.

Elle s’applique à la totalité de l’héritage de Fernando Pessoa, connu ou à découvrir, et interdit toute sortie du territoire national.

La procédure de classement de l’héritage de Pessoa, qui comprend des milliers de lettres, photographies, manuscrits et notes, avait été initiée en octobre 2008 par la Bibliothèque nationale, sur fond de polémique autour de plusieurs ventes aux enchères organisées par ses héritiers. La mairie de Lisbonne avait notamment tenté en vain à l’automne de faire interdire la mise aux enchères de certains documents, dont elle revendiquait la propriété. L’héritage documentaire de Fernando Pessoa est actuellement réparti entre la Bibliothèque nationale, la Maison Fernando Pessoa, fondée en 1993 par la municipalité, et plusieurs bibliothèques du Portugal mais, selon certains experts, les héritiers du poète détiendraient encore des milliers de documents inédits.

Auteur prolifique, Fernando Pessoa a écrit sous différents hétéronymes, des doubles littéraires tous dotés d’une personnalité et d’un style propres. Son oeuvre, abondamment traduite, est régulièrement adaptée au théâtre."

Lien : TV 5 Wolf Thomas - am Montag, 3. August 2009, 18:32 - Rubrik : Internationale Aspekte



lire la suite de l'article
vendredi 21 décembre 2007
par AFAFP
Jeudi 20 décembre 2007
Décès de Christian Bourgois
L’éditeur français des oeuvres de Fernando Pessoa

Christian Bourgois, éditeur français des oeuvres de Fernando Pessoa, des Versets Sataniques et du Seigneur des anneaux, est mort à Paris, jeudi, à l’âge de 74 ans, des suites d’un cancer. Son épouse Dominique prendra la suite de la maison d’édition.
Père de quatre enfants, Christian Bourgois avait été marié à la styliste Agnès b, qui a conservé l’initiale de son nom pour lancer sa marque.



lire la suite de l'article
jeudi 1er décembre 2005
par AFAFP
Le Portugal de Pessoa
Livro dos Descobrimentos do Oriente e do Ocidente
Pedro Teixeira da Mota Editorial Minerva Lisbonne, 1998
Ao escrever este Livro dos Descobrimentos nao quis historiar economica ou politicamente, mas invocar seres e factos que possam ter ainda a força de exemplos e ensinamentos uteis aos homens e mulheres do século XXI. Ou ajudar a libertar-nos por momentos das prisoes do presente e atrair energias eternas que nos estimulem a sincronizar mais profunda e valiosamente com o que pode ser a nossa (...)

lire la suite de l'article